Délégationde la Meuse-Moselle

Young Caritas Lorraine

Vers une cohabitation entre l’homme et les éléphants

Dans la région de Mymensingh, au Bangladesh, nous avons eu la chance d’aller à la rencontre de communautés indigènes et d’avoir plus d’informations sur leur mode de vie, leurs traditions, leurs difficultés et les solutions ou projets mis en place pour remédier à ces problèmes.

Panneau explicatif sur les éléphants.

publié en juillet 2018

En plus de se battre contre la pauvreté et la malnutrition, les familles indigènes de la région de de Mymensingh doivent faire face à un autre problème : les attaques d’éléphants sauvages. La communauté Garo, la plus touchée par cette problématique, s’est livrée à nous avec beaucoup de dignité malgré la tristesse qui pouvait la frapper. En 2017, dix-sept personnes sont décédées à la suite d’attaques d’éléphants. L’une des femmes nous a confié qu’elle avait perdu son fils, une fille et son mari, qui avait l’habitude de prévenir les habitants des villages alentour. Un grand courage transparaît, et pas de haine, mais plutôt un effort en vue de collaborer avec ces animaux.

Ces attaques sont de plus en plus fréquentes d’après nos hôtes. Les forêts du Bangladesh sont abattues par le département des forêts pour replanter des espèces permettant un plus grand rendement, en sept ans la forêt se renouvelle et les arbres peuvent être vendus. De plus, ces espèces ne sont pas adaptées à l’écosystème de la région. Les arbres fruitiers qui sont coupés privent les éléphants de leur nourriture. Ceux-ci sont donc affamés et migrent pour trouver de quoi se nourrir. Ils détruisent les maisons pour dévorer les graines. Si les habitants se font attaquer c’est que les éléphants détruisent les terres et récoltes et que les indigènes tentent de les repousser pour protéger leurs biens.

Pour remédier à ce problème, les habitants ont mis en place un système d’alerte pour que tous les villages alentour soient prévenus de l’arrivée des éléphants. Une autre communauté a également souligné que l’arrivé de l’électricité dans leur foyer, et donc de la lumière, dissuadait l’éléphant de s’approcher des maisons. Un dernier projet a été pensé pour éloigner les pachydermes : jouer sur leur sensibilité auditive en utilisant les abeilles !

Imprimer cette page

Portfolio