Délégationde la Meuse-Moselle

Tous engagés, tous solidaires !

Du 27 au 30 août 2015, Saint-Malo a accueilli la deuxième université d’été Young Caritas. Nous étions près de 300 jeunes du Secours Catholique-Caritas France et du réseau international Caritas, réunis pour échanger sur le « vivre ensemble ». La délégation Meuse-Moselle était présente, voici ses témoignages.

Tous engagés, tous solidaires !

publié en octobre 2015

« Quelle surprise ! Pendant ces quatre jours, j’ai redécouvert une réalité qui m’échappe bien souvent. »
Mariko, 24 ans

« Au mois d’août, on m’a invitée à participer à l’université d’été du Secours Catholique Young Caritas. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, je n’avais jamais participé à une université d’été et en plus je n’étais même pas bénévole au Secours Catholique.

Quelle surprise ! Pendant ces quatre jours, j’ai redécouvert une réalité qui m’échappe bien souvent : “Que ça soit en France ou en Égypte, un peu partout dans le monde, les jeunes s’engagent, se bougent, se mobilisent pour changer les choses. Ils sont des acteurs actifs du vivre ensemble, ils sont solidaires et les projets qu’ils réalisent ont un réel impact sur la vie de la communauté.”

D’avoir vu tous ses différents projets menés par les jeunes, et la joie qui habite tous ses bénévoles, cela m’a fait le plus grand bien et me permets aujourd’hui de réfléchir plus sereinement sur la question de mon engagement.

Je suis revenue à Metz avec l’esprit tranquille, beaucoup de bons souvenirs et l’envie d’être solidaire. »

« On ne voit pas les résultats de notre investissement tout de suite. »
Julien, 25 ans, bénévole depuis six mois

« Depuis six mois, je fais de l’accompagnement scolaire auprès d’une petite fille de CE1. Je la vois presque toutes les semaines, chez elle, pendant une heure et demie. C’est un moment important pour elle, car faire ses devoirs lui demande un gros effort de concentration, mais on passe du bon temps ensemble !

Être bénévole m’apprend à me donner gratuitement : on ne voit pas les résultats de notre investissement tout de suite, c’est un travail sur le long terme. Ça pourrait me décourager, au-delà des devoirs, il y a aussi tout un enjeu de confiance à établir avec l’enfant. Chaque semaine, il faut toujours un petit temps pour rétablir cette confiance, mais elle s’installe progressivement, et c’est aussi ce dont elle a besoin.

Dans ce sens, j’aimerais faire plus de pèlerinages avec des jeunes, pendant les vacances par exemple. En restant plusieurs jours consécutifs ensemble, cela nous permet d’avoir beaucoup d’échanges et de créer des liens forts. »

Imprimer cette page

Portfolio