Délégationde la Meuse-Moselle

Service Prison

Aider les personnes incarcérées et leurs familles à vivre humainement la période de détention ainsi que la situation de réinsertion : tel est le rôle du service Prison de la délégation Meuse-Moselle.

Service Prison

Deux événements majeurs ont été portés en 2015 par les bénévoles du Secours Catholique de Meuse-Moselle, en partenariat avec d’autres associations intervenant auprès des personnes détenues et de leurs familles :

- Le jeudi 19 mars, une conférence-débat à la mairie de Metz sur la question de « la difficile réinsertion après un passage en détention » a intéressé plus de 200 personnes, autour de responsables tels que les directrices de la maison d’arrêt et du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), deux aumôniers (musulman et catholique), un médecin de la maison d’arrêt et un ancien détenu qui a réussi sa réinsertion.

- Le lundi 23 novembre, dans le cadre des Journées nationales prison (JNP), une conférence de presse animée par les bénévoles de huit associations a permis d’expliquer aux médias intéressés comment des bénévoles peuvent agir auprès des personnes détenues pour atténuer la déshumanisation de la détention et rendre possible une vie après. Un petit livret recensant tout ce qui est mis en place par des bénévoles a été publié à cette occasion et reste un bel outil pour présenter le bénévolat réalisé en milieu carcéral ou auprès des familles de détenus.

Actions au niveau local

En Meuse, une réunion présidée par l’évêque de Verdun a rapproché, dans un échange bienveillant, bénévoles du Secours Catholique de Meuse-Moselle et aumôniers de prisons de Meuse.

À Bar-le-Duc, arrêt de la participation à la commission d’indigence mais soutien financier pour deux situations : « auto-école » et un projet de formation. Contribution aux colis de Noël.

À Saint-Mihiel : démarche initiée par l’animateur salarié, Jean-Paul Boulier, pour développer une nouvelle présence du Secours Catholique en lien aussi avec le centre de détention.

À Montmédy, l’arbre de Noël organisé par le Secours Catholique et une association partenaire a permis de fêter la Saint-Nicolas en invitant les enfants de familles de détenus dans le centre de détention. L’Échauguette, gîte d’accueil des familles qui rendent visite à leur parent, n’a nullement souffert de l’ouverture d’une unité de vie familiale dans la prison, au contraire : les familles arrivent la veille pour profiter au maximum des trois heures, six heures ou plus en compagnie de leur parent incarcéré, offertes en semaine par cette disposition. L’appartement a été réservé presque tous les week-ends.

À Metz, après un long et patient travail de connaissance et reconnaissance du milieu carcéral, une équipe motivée, composée d’une dizaine de bénévoles, peut maintenant se relayer pour :
- aider les personnes à rédiger leur courrier, mais aussi les écouter et échanger de manière informelle ;
- animer deux fois par semaine un atelier jeux ou même philosophique dans le quartier des arrivants ;
- encourager l’expression et la réflexion des personnes détenues par le biais de la lecture d’images.

À Sarreguemines, des contacts ont été pris pour développer l’action « S’écrire au-delà des murs », qui consiste à correspondre anonymement avec des personnes détenues.

Les bénévoles en lien avec les personnes détenues qui le souhaitent partagent un temps de prière quel que soit le lieu où ils se trouvent, tous les mardis soir à 19 heures.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne