Délégationde la Meuse-Moselle

Pour sortir d’un climat de pauvreté

Comprendre les changements climatiques pour agir ici et là-bas

À l’initiative du groupe Parole du Secours Catholique, une soirée-débat sur le thème du réchauffement climatique a été organisée, le 28 janvier 2016 à Ligny-en-Barrois.

Au Bangladesh, construction d'un abri anticyclonique.

publié en février 2016

Ces deux heures de témoignages et d’échanges ont permis à la quarantaine de participants de mieux connaître les conséquences concrètes des changements du climat sur les populations les plus pauvres et de découvrir aussi comment, ici et là-bas, des initiatives sont prises pour s’adapter et faire évoluer les mentalités.

Le CCFD-Terre solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) a présenté le projet du CIPCA (Centre d’investigation et de promotion de l’autonomie indigène paysanne) qui lutte, en Bolivie, aux côtés des petits paysans contre la déforestation et la monoculture intensive.

Le Secours Catholique a montré comment, au Bangladesh, Caritas met en place des actions de protection contre les cyclones, promeut une agriculture durable et accompagne les agriculteurs que la salinisation de leurs terres chasse vers les villes.

M. Després, de la communauté d’agglomération, a expliqué, de façon très concrète, comment agir ici en acquérant de bons réflexes : réduire ses déchets, réutiliser au lieu de jeter, recycler…

Meuse Nature Environnement a rappelé que la COP21, si elle avait permis des avancées – notamment en contraignant les pays signataires à rendre compte de leurs efforts tous les cinq ans – était loin d’avoir tout résolu ! Les vraies évolutions viendront de la société civile et de sa mobilisation.

C’est Élodie, animatrice du CIAS Grand Sud (centre intercommunal d’action sociale), qui a conclu les interventions en présentant l’action des jardins éducatifs : une initiative qui allie respect de l’environnement et lien social.

Cette soirée du 28 janvier a permis de mieux comprendre la problématique des changements climatiques, de responsabiliser chacun.e dans le rôle qu’il ou elle peut jouer, à son niveau, pour lutter contre ce phénomène mondial qui nous affecte tous.

La rencontre s’est achevée autour d’un jus de pommes local et par de bons échanges, à la grande joie du groupe.

Imprimer cette page

Portfolio