Délégationde la Meuse-Moselle

Été solidaire à Calais : journées du 6 et 7 juillet

Été solidaire à Calais : journées du 6 et 7 juillet

publié en juillet 2016

Ce mercredi 6 juillet n’est pas un jour comme les autres pour les habitants du camp. Il s’agit de l’Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du mois de ramadan. À l’accueil de jour du Secours Catholique, à Calais, est organisée une grande fête. Nous restons donc à l’accueil pour participer aux préparatifs. De nombreux migrants sont déjà sur place pour préparer les repas, monter une tente dans la cour et installer les tables. Maryam part pour la « jungle » avec Marc pour inviter des migrants et trouver des chanteurs ainsi que des musiciens.

Une fois réunis les chanteuses et les chanteurs, la fête a commencé. La cérémonie s’ouvre sur un discours de Maryam. Elle exprime sa joie face aux nombre important de personnes rassemblées, elle rappelle l’importance de célébrer l’Aïd pour les musulmans. En effet, cette fête a pour objectif de se rassembler entre voisins, cultures…, afin de partager un moment convivial ainsi que familial. La journée a été riche en danses, chants et émotions !

Le soir nous avons été à la « jungle » pour nous balader et partager du temps avec les migrants. Nous avons parcouru l’« avenue » des commerces, où l’on trouve toutes sortes de commerces : restaurants avec grands écrans pour diffuser des films, épiceries, boutiques aux noms attrayants tels que le British Hotel, le Kabul Coffee… « Cela est impressionnant de voir la façon dont les migrants ont réussi à transformer ce lieu de vie insalubre en une ville accueillante et chaleureuse », s’exprime Clarisse.

Le jeudi, comme tous les matins, l’ensemble de l’équipe de l’accueil de jour de Calais ainsi que nous bénévoles faisons un débriefing de la veille et choisissons dans quelle activité nous souhaitons participer. Marc a choisi d’accompagner des migrants à la mer, plus précisément au cap Blanc-Nez. Georges, quant à lui, a traduit toute la journée le récit d’un migrant soudanais pour un dossier de demande d’asile. Le récit faisait onze pages. Enfin, Vincent et Clarisse ont décidé de rester à l’accueil de jour de Calais pour y partager un moment avec les migrants. Le matin ils ont donné des cours de français et fait du baby-foot. Dans l’après-midi ils ont participé à une activité artistique, il s’agissait de réaliser des moulages en plâtre de bras et de visages de migrants pour une exposition qui se tiendra le 24 septembre 2016.

Le soir, nous nous retrouvons tous à l’accueil de jour, où Maryam, des bénévoles et des migrants consolent un migrant accablé par son histoire familiale, et par ce dont il a été témoin durant son voyage du Soudan à la France. Après avoir pris le thé avec lui, Maryam décide de l’emmener dans une communauté religieuse membre du réseau de familles d’accueil que le Secours Catholique a organisé à Calais. Il passera un certain temps dans cette communauté pour s’y reposer. Les migrants accueillis, souvent malades ou épuisés, restent en général un mois dans les familles d’accueil.

En soirée, comme tous bons supporters français nous avons visionné le match de football France-Allemagne au camping puis avons achevé cette journée en célébrant la victoire française en musique. La bonne humeur était au rendez-vous, quoique Marc ait été déçu de la défaite allemande.

Imprimer cette page

Portfolio